Les coûts de l’impression 3D: informations et conseils

Généralités sur les coûts d'impression 3D

L’utilisation de machines d’impression 3D industrielles et de matières premières de hautes technologies, nécessaires à l’obtention de produits de qualité, engendrent, dans certains cas, des coûts pas toujours anticipés par les néophytes, les particuliers notamment.

S’il est possible de réaliser, grâce à de petites machines dites “grand public” des objets relativement peu onéreux, la qualité obtenue est loin des standards d’impression 3D industrielle de Cresilas.

Cresilas s’efforcera de vous conseiller sur la technologie la plus adaptée à votre projet afin d’obtenir le meilleur rapport qualité/prix, toujours en accord avec votre cahier des charges.

La donnée principale: le fichier 3D

Le fichier 3D. Il est au centre de tout et son obtention peut souvent être beaucoup plus onéreuse que la pièce d’impression 3D elle même. Malheureusement, nous ne pouvons absolument rien faire si nous ne l’avons pas. Certes, pour l’établissement d’un devis, un plan 2D peut parfois suffire, mais dans ces conditions, notre prix ne pourra en aucun cas être définitif.

Alors, comment faire si vous n’en avez pas? L’idéal, mais ce n’est pas le plus simple, est de le faire vous même grâce à un logiciel de CAO. Bien évidemment, c’est un métier, et s’il est parfois possible de dessiner une pièce simple grâce à quelques connaissances, cela peut vite devenir beaucoup plus difficile avec des pièces plus complexes, et pire encore avec des assemblages! La solution sera alors de faire appel à un bureau d’étude. Nous pouvons, le cas échéant, vous proposer des adresses de partenaires. Deux cas de figures sont possibles: vous avez un plan 2D (ou éventuellement une pièce existante) et vous voulez obtenir un fichier 3D, ou, une conception complète est nécessaire.

Dans le premier cas, le coût sera très vraisemblablement supérieur à la centaine d’euros, dans le second, il peut largement dépasser le millier d’euros, notamment dans le cas de pièces complexes ou d’assemblages.

Dans le cadre du remplacement d’une pièce existante,  avec un peu de chance, vous pourrez peut être trouver le fichier 3D correspondant à besoins sur certaines plateformes de téléchargements.

Une autre solution consiste à scanner une pièce existante. Mais attention là encore au prix! il est très rarement inférieur à 400€.

Le seul cas de figure où le fichier 3D n’est pas indispensable est la duplication en coulée sous vide. Il est effectivement parfois possible de réaliser un moule à partir d’une pièce existante à condition qu’elle soit en bon état. Cependant, ne comptez pas remplacer le bouton de la cafetière grâce à ce procédé car le prix dépassera celui de votre machine complète! Pas moins de 150€ pour une très petite pièce auquel il faut ajouter le prix de la (ou des) copie(s).

Comment est calculé le prix d'une impression 3D?

Paradoxalement, et c’est une des principales qualités de l’impression 3D, la complexité de la pièce n’influence que marginalement le coût de production. Le choix de la technologie est alors primordial.

Selon la technologie, le coût est essentiellement dû au volume en cm3 des pièces à produire, de leur encombrement, de leur nombre et de la finition demandée. Pour de très petites pièces, un “prix planché” est fixé afin de couvrir les coût fixes.

Le volume de la pièce est au centre du prix, en ce sens qu’il détermine à la fois la quantité de matière première utilisée et le temps de fabrication. Deux paramètres essentiels dans le calcul des coûts.

La technologie et la matière utilisée peuvent également être facteurs de disparité dans les coûts de production en fonction des pièces à produire.

Enfin, nous le verrons, le degré de finition, essentiellement réalisé manuellement, peut parfois dépasser le coût de fabrication.

Comment faire baisser le coût?

Le choix de la technologie est, selon la pièce désirée et de son utilisation,  une composante essentielle du prix de revient d’une pièce. Il peut varier de 1 à 10 selon la technologie choisie!

Comme nous l’avons vu, le volume en cm3 est une composante essentielle du coût d’une pièce. La règle de base de l’impression 3D est: une pièce 2 fois plus grande en taille est 8 fois plus volumineuse (23=8). Une pièce 3 fois plus grande sera 27 fois plus volumineuse! (33=27)

Ainsi, vous l’aurez compris, une augmentation, ou une diminution de la taille d’une pièce, influe de manière exponentielle son coût de production. Diminuer l’échelle d’une pièce lorsque c’est possible est donc la solution la plus efficace pour réduire le coût d’impression.

Autre solution pour réduire le volume d’une pièce et donc le coût de son impression: la réaliser creuse. Cresilas vous proposera presque systématiquement de réaliser vos pièces massives avec un tirage d’épaisseur approprié à vos besoins.

Enfin, autre composante essentielle du coût d’une impression: sa finition. Cresilas propose en effet des options de finitions à  ses impressions 3D.

Les coûts de finitions (optionnels) sont calculés sur des tarifications horaires. Ainsi, l’application d’un voile de peinture en lieu et place d’une finition design + peinture sera moins coûteuse. Une finition peinture sera quant à elle meilleure marché qu’une métallisation par exemple.

Enfin, Cresilas propose différentes options de transparences qui ont chacune des coûts différents. N’hésitez pas à nous consulter!

La philosophie de Cresilas: la relation humaine

L’ADN de Cresilas est le dialogue, le conseil et la relation humaine. Aussi, avons nous fait le choix de ne pas utiliser d’algorithmes ou de services en ligne pour réaliser vos devis.

Votre besoin, votre cahier des charges, l’utilisation finale des pièces, sont des composantes majeures à l’établissement d’un devis, et seul un dialogue, oral ou écrit, peut nous donner ces informations primordiales. Cresilas est une société de services, et notre premier service est le conseil!

L’impression 3D n’a pas vocation à remplacer les techniques de fabrications, pour certaines millénaires, telles que la fonderie, l’usinage ou l’injection plastique  mais bien à les compléter.  Cresilas ne vous conseillera jamais d’utiliser ses services s’ils ne sont pas appropriés à vos besoins. En revanche, l’impression 3D, complétée par nos technologies de duplication sous-vide, est un outil extraordinaire pour la réalisation de vos prototypes, de vos maquettes de présentations, de petites séries ou pré-séries, ou éventuellement, dans certains cas, pour le remplacement de pièces existantes. La fabrication d’objets impossibles ou difficiles à réaliser par les méthodes traditionnelles est également l’un des atouts de la fabrication additive. Auquel cas, l’impression 3D sera la technologie la plus compétitive en terme de coûts.